Une appli pour jouer de façon contrôlée

Développé en Suisse, l’outil Jeu-contrôle aide les utilisateurs à respecter les limites qu’ils se sont eux-mêmes fixées. En toute autonomie.

 

Connaître le temps que l’on a passé à jouer lors d’une session de jeu dans la journée, la semaine, le mois qui s’est écoulé, mais aussi combien on a dépensé. Se fixer des limites et installer une alarme qui indique lorsqu’elles sont atteintes. Suivre l’évolution de son comportement au fil du temps. Telles sont les principales fonctions qu’offre l’application gratuite Jeu-contrôle*, lancée il y a quelques semaines par plusieurs addictologues suisses, rattachés aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) et au Groupement romand d’études des addictions (GREA). Le projet est soutenu par un financement du Programme intercantonal de lutte contre la dépendance au jeu (PILDJ) suisse. 


Un point de départ pour échanger


« L’objectif de cette application est de permettre aux joueurs de se fixer leurs propres seuils, que ce soit en termes de temps ou d’argent dépensé, et cela en res-pectant le principe d’autonomie, explique le médecin psychiatre Yasser Khazaal, chef de service adjoint aux HUG et impliqué dans le projet. Les joueurs se fixent souvent une somme de mise ou un temps maximal qu’ils ne veulent pas dépasser, mais sans se le formuler clairement. L’appli permet de formaliser ces objectifs. »

Elle laisse aussi la liberté à chaque utilisateur de s’appuyer sur des critères adaptés à sa situation personnelle. Car si passer plusieurs heures par semaine au casino pose problème à certains, ce n’est pas le cas pour tous. L’application Jeu-contrôle a été conçue comme un outil simple d’accès et d’utilisation. Elle propose par ailleurs au joueur, par le biais du site web lié à l’appli, de consigner par écrit ses pensées et son humeur face aux diverses situations de jeu vécues. Bref, elle compile plusieurs données qui pourront aussi venir alimenter et enrichir un éventuel dialogue avec un soignant. 


Le numérique, plein de ressources


Grâce aux nouvelles technologies, les outils pensés pour accompagner les personnes en situation d’addiction se multiplient. Plusieurs d’entre eux ont été conçus par l’université de Genève, comme Stop-alcool, Stop-cannabis et Stop-tabac. À l’instar de Jeu-contrôle, ils permettent à leurs utilisateurs de s’interroger sur leur « profil », et leur apportent un suivi de leur consommation. « Le développement des nouvelles technologies oblige les médecins que nous sommes à nous adapter, reconnaît le Pr Yasser Khazaal. Et cela nous apporte de formidables ressources. » 


*www.jeu-controle.ch/application

 

Le gouvernement britannique a annoncé vouloir s’attaquer à l’addiction au jeu, en réduisant drastiquement les sommes pouvant être misées dans les machines à sous, très prisées au Royaume-Uni.

Commentaires

Ajouter un commentaire

This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.

Il n'y a actuellement aucun commentaire.